S’engager dans un projet d’habitat participatif, c’est d’abord partager une conviction commune : l’espace dans lequel nous vivons n’est pas réductible à une surface, un « logement » ou un produit d’investissement. Nous défendons l’idée que si se loger est une nécessité, habiter est un art qui fait partie intégrante de l’expression de notre humanité.

Trouver des alternatives au logement banalisé :  un objectif de plus en plus partagé
Nous sommes de plus en plus nombreux à refuser que l’on pense à notre place les espaces dans lesquels nous passons l’essentiel de notre existence, et dépensons le tiers de nos ressources. De plus en plus nombreux à penser que notre habitat doit correspondre à nos modes de vie, prendre en compte la fluctuation des situations familiales, la longévité qui s’accroît, la cohabitation possible des générations, les interactions entre espace domestique et espace professionnel. De plus en plus nombreux à vouloir agir pour réduire notre empreinte écologique, en vivant dans des logements moins consommateurs d’énergie, qui mutualisent les espaces et les services. De plus en plus nombreux à vouloir s’engager dans des projets collaboratifs et des réseaux de solidarités actives…

L’habitat participatif ou l’art d’habiter ensemble
Participer à la conception de son habitat permet de changer les termes d’une équation imposée, dans laquelle « habiter » égal « se loger ». Pour nous, l’habitat participatif peut se définir comme un nouvel art d’habiter ensemble, à la fois au sein d’un même immeuble et au-delà : voisins, riverains, commerçants, associations, quartier, commune… Alors que la participation se borne parfois à faire la somme des désirs de chacun, nous pensons au contraire qu’un projet fonctionne dans la durée s’il s’élabore sur un socle commun cohérent, au sein duquel chacun trouve – et fait – sa place. Ce qui n’enlève rien à notre conviction que pour apporter sa pleine contribution à la vie collective, il faut aussi se sentir bien dans son espace intime. Et c’est d’autant plus vrai que nos projets accueillent des logements sociaux diffus, assurant une mixité assumée par les acquéreurs et accompagnée par un bailleur social.