Bienvenue à la ferme de Montaquoy !

Bienvenue à la ferme de Montaquoy !

Lancement réussi à la ferme de Montaquoy, qui a ouvert ses portes au public le 2 décembre dernier, pour faire découvrir son projet en 3 dimensions, associant ateliers partagés, agroécologie et habitat participatif. Déjà 5 foyers prêts à se lancer avec nous dans l’aventure !

Près de 80 personnes ont passé les grandes portes de la ferme le samedi 2 décembre dernier, malgré une température proche de zéro. Habitants de Soisy-sur-Ecole ou des environs (Cerny, Dannemois, Melun, Sucy-en-brie, Barbizon, Chamarande, Lisse, Boigneville, Savigny-le-Temple et même Montreuil !), ils étaient venus pour visiter la ferme de Montaquoy et pour en savoir plus sur le projet.

Télécharger ici la plaquette du projet

Le tour du propriétaire
Dans un premier temps, c’est Valentine Franc, propriétaire de la ferme, qui a fait visiter les lieux, et notamment les bâtiments de la ferme qui pourraient accueillir des ateliers partagés en location, destinés aux artistes, artisans, métier d’art. Ecuries, forge, étable, laiterie, hangar, autant d’espaces en très bon état de conservation, actuellement inutilisés, dont la transformation en ateliers ne devrait pas nécessiter d’intervention lourde. En fonction des manifestations d’intérêt qui nous parviendront dans les semaines et mois qui viennent, une première tranche d’espaces pourrait être rapidement réactivée. Les visiteurs ont pu également découvrir l’exposition installée dans l’étable, une partie étant dédiée au projet d’habitat participatif, l’autre à l’agroforesterie, qui consiste à intégrer l’arbre et la couverture des sols au système de production agricole.

Du champ à l’assiette
Etant donné la rigueur du climat, le buffet agroforestier préparé par l’association Agrof’Île était plus que bienvenu et son caractère roboratif particulièrement adapté. Les ingrédients qui avaient servi à préparer le buffet étaient tous issus de l’agroforesterie : du potiron pour une soupe délicieusement lestée de craquantes graines de courge, de la farine de sarrasin pour les crêpes et leurs ingrédients inattendus (courgettes aux noisettes, oignons confits, jambon de cochon noir de Bigorre, etc…), du potiron encore pour la bière (brassée à Montreuil par Deck et Denohue), et enfin le fameux café agroforestier de la maison Caron. Une façon très convaincante de montrer que l’agroforesterie permet de favoriser la production d’aliments nutritifs et de renouer avec des goûts et saveurs authentiques, longtemps oubliés ou perdus…

Un projet bien soutenu
Dans une petite grange transformée pour l’occasion en salle de conférence, un premier temps de présentation et d’échanges était consacré au projet d’habitat participatif proposé par Cpa-Cps. En introduction, Philippe Berthon, maire de Soisy-sur-Ecole, a rappelé la difficulté de se loger à Soisy pour les jeunes, et la nécessité de leur proposer des surfaces à des prix abordables, motivant l’intérêt de la commune pour ce projet. De son côté, Sylvie Chappot, adjointe à l’urbanisme, a expliqué le lancement simultané d’une étude de dynamisation du centre bourg, réalisée en partenariat avec le Parc Naturel Régional du Gâtinais français. Ce dernier était représenté par Ann Carer, architecte, qui a rappelé les missions phare du PNR pour l’accompagnement du développement durable des communes. Pour sa part, le président du Mouvement d’aide au logement, qui fait partie de la fédération Habitat et Humanisme, partenaire du projet, a souligné l’intérêt des projets d’habitat participatif dans le cadre d’une accession à la propriété bien accompagnée, en particulier pour l’aide au financement des ménages aux revenus modestes.

De l’habitat participatif à l’agroécologie
Cpa-Cps a ensuite présenté de manière détaillé le projet d’habitat participatif lui-même dont le terrain est situé à 200 mètres environ en contrebas de la ferme, à l’angle de la rue des Saules et de la rue de l’Eglise, ainsi que les grands principes de fonctionnement du groupe et du maître d’ouvrage. Les échanges avec la salle ont ensuite été riches : hauteur du bâti, niveau de performances énergétiques, constitution du groupe, concertation avec les riverains, financement, structures juridiques, tous les sujets ont pu être abordés, dénotant une attention et un intérêt manifeste des participants. La journée s’est clôturée par une conférence très appréciée sur l’agroforesterie, réalisée par Agnès Sourisseau, référente de l’association Agrof’Île, qui accompagne la Ferme de Montaquoy dans sa transition vers l’agroécologie.

Pour participer au projet : contact@cpa-cps.
Pour en savoir plus sur le projet : www.cpa-cps.fr

Par | 2017-12-09T16:18:34+00:00 5 décembre 2017|Ferme de Montaquoy, Non classé|0 commentaire

À propos de l'auteur :

Laisser un commentaire